Immobilier

Défiscalisation immobilière : et après, on fait quoi ?

Vous avez acquis il y a plusieurs années un bien neuf ou non que vous avez alors loué pour bénéficier des avantages inhérents aux dispositifs de défiscalisation immobilière (Périssol, Besson, Robien, Borloo ou Loi Pinel en 2018 notamment). Mais votre période d’engagement vient de prendre fin, vous avez désormais joui de tous les avantages offerts dans votre situation et vous ne savez pas quoi faire de ce logement. Y vivre, le revendre ou bien le louer ? Passons en revue ces différentes solutions.

Solution n°1 : Vivre dans votre logement

Si vous envisagez cette solution, c’est certainement parce que vous aviez dès le départ acheté ce bien dans l’optique d’y vivre un jour, ou bien que votre situation financière ou familiale a changé depuis la date d’achat. Cela suppose bien entendu de quitter votre logement actuel pour vous installer dans celui qui a fait l’objet du dispositif de défiscalisation. Cela dépend donc de votre situation :

  • Si vous êtes actuellement locataire de votre résidence principale, il peut être avantageux d’économiser un loyer et de s’installer dans le bien dont vous êtes propriétaire. Mais cela dépendra de votre situation financière.

  • Si vous êtes propriétaire de votre résidence principale, le fait de laisser votre bien en location ou bien de le revendre pourra être plus intéressant, sauf si vous souhaitiez effectivement vous y installer dès le début.

Solution n°2 : Revendre votre logement

Si vous envisagez de revendre votre bien, plusieurs points sont à examiner :

  • Le prix de votre logement a-t-il subi une décote importante ? Où en sont les prix du marché ? Le but étant d’éviter une moins-value, il peut être plus intéressant de continuer à louer le cas échéant.

  • Y a-t-il beaucoup d’autres biens semblables au vôtre sur le marché ? Si trop de biens similaires se trouvent sur le marché au même moment, votre prix de vente sera dévalué.

Solution n°3 : Continuer à louer votre logement

Là encore, réfléchissez bien à ces quelques points :

  • Avez-vous du mal à trouver des locataires ? Dans ce cas, il vaudra mieux revendre votre bien, même si vous réalisez une moins-value.

  • Votre logement est-il au contraire très recherché dans votre secteur ? Vous n’aurez alors aucun mal à trouver preneur à un bon prix pour vous dégager un revenu complémentaire ?

  • Avez-vous les finances nécessaires pour faire face à une carence de locataire et à l’entretien de votre logement ? Si non, mieux vaut revendre votre bien avant de risquer la banqueroute.

  • Avez vous penser à inclure les différentes taxes et impôts qui peuvent gréver la rentabilité de votre investissements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *